Lomo LC-A+ Krab Underwater Housing

Lomo LC-A+ Krab Underwater Housing

Emmenez votre LC-A+ ou votre LC-Wide dans les profondeurs marines grâce à ce caisson sous-marin. Vous pouvez plongez jusqu'à 20 mètres sous la surface de l'eau.
  • Plongez jusqu'à 20 m de profondeur sous la surface de l'eau
  • Caisson étanche solide, parfait par tous les temps et les conditions extrêmes
  • Compatible avec le Lomo LC-A+ et le Lomo LC-Wide
  • Accès à toutes les fonctionnalités de l'appareil : déclencheur et réglages
  • Design classique inspiré du LC-A Krab soviétique original des années 1980
SKU: h300uh

En stock

Highlights

Également compatible avec le Lomo LC-Wide.

Caison sous-marin pour votre Lomo LC-A+ ou votre Lomo LC-Wide.

Réalisez d'incroyables photos sous l'eau ou protégez simplement votre appareil des éléments et intempéries.

Peut être également utilisé avec les anciens appareils russes LC-A. Il faut que votre appareil soit équipé du petit connecteur pour pouvoir l'utiliser avec le KRAB.

Plongez jusqu'à 20 mètres de profondeur sous la surface de l'eau !

Accès à toutes les fonctionnalités de l'appareil : déclencheur et réglages avancés.

Story

Une aventure aquatique avec le LC-A

Inspirés par le LOMO KRAB soviétique original des années 1980, nous avons créé le LC-A+ Krab Underwater Housing pour que votre appareil Lomo LC-A+ ou votre appareil Lomo LC-Wide puissent vous accompagner jusqu'à 20 mètres sous la surface de l'eau. Ce caisson étanche vous promet une véritable exploration photographique des fonds marins ! Et si vous vous retrouvez pris dans une tempête tropicale ou dans d'autres mauvaises conditions météorologiques, ne vous inquiétez pas, le Krab sera la meilleure des protections pour votre précieux appareil.

Alors que le caisson original était fabriqué en métal, le LC-A+ Krab est conçu en plastique et il est parfaitement étanche grâce à un système de fermeture rotatif. Il est ainsi bien plus léger, abordable et performant que le boitier original. Notre caisson sous-marin combine les meilleures caractéristiques de l'original et s'inspire de son superbe look soviétique, tout en proposant une meilleure protection grâce à l'utilisation de matériaux modernes. Le caisson sous-marin Krab est ainsi prêt à vous accompagner dans toutes vos aventures aquatiques et il est parfaitement adapté aux photos de sport et d'action !

Histoire

Le phénomène Lomographique commença dans les années 80 par un matin ensoleillé à Saint-Pétersbourg. Deux jeunes hommes examinaient un coquet petit appareil compact japonais nommé Cosina CX-2 et décidèrent d’en produire une copie améliorée à grande échelle pour le plaisir photographique du peuple soviétique. Le Lomo LC-A était en fait une copie (effrontée) du Cosina. Ce fût la qualité supérieure de son objectif en verre d’une grande netteté, extrêmement sensible à la lumière et son boîtier robuste qui impressionnèrent le Ministre de la Défense d’URSS et le directeur de la fabrique LOMO. De là, après quelques modifications ici et là, le LOMO LC-A était né.

1981: Le Cosina CX-2 qui servit d’inspiration pour le LOMO LC-A russe est lancé.

1982: LOMO PLC termine le premier prototype fonctionnel du LOMO LC-A à Saint-Pétersbourg, en ex-URSS.

1984: La première série de LOMO LC-A entra en production en 1984. Initialement, 1100 unités étaient manufacturées chaque mois, uniquement pour le marché russe. Le LOMO LC-A trouva rapidement le chemin des cœurs et des poches des amateurs de photographie en Russie et peu de temps après il fut exporté vers les pays communistes tels que l’Ukraine, la Pologne, la Russie et la Tchécoslovaquie et même Cuba.

1991: Affaibli par les importations asiatiques, le LC-A n’était plus produit et disponible uniquement dans des boutiques photo non-conventionnelles et démodées. C’est dans l’un de ces établissements que des étudiants viennois tombèrent sur l’adorable Lomo LC-A, dont ils achetèrent quelques exemplaires pour s’amuser. Dans les rues de Prague, ils firent défiler leurs premières bobines de pellicules.

1992: Après avoir vu ces photos incroyables, la demande générale autour du LOMO explosa ! Bientôt, les meilleures sources du bloc de l’Est (et les postes de sécurité les moins bien gardés) furent employés pour importer clandestinement ces petites merveilles. La Société Lomographique (Lomographische Gesellschaft) fût fondée à Vienne, avec pour but de diffuser le message Lomography à toute la planète. Des expositions, des soirées, des ateliers et visites guidées furent lancées pour attirer autant de participants que possible pour leur faire découvrir le mode de vie Lomographique. La progression du mouvement fût plus spontanée et réactive qu’on n’aurait jamais pu l’imaginer. Il y avait un petit problème avec cette demande qui explosait glorieusement – un approvisionnement sans cesse en baisse du LC-A. Pour trouver une solution, nos autrichiens intrépides voyagèrent jusque dans l’antre de la bête – la fabrique LOMO Optics de St. Petersburg. Relatant les nouvelles de l’explosion Lomographique dans le monde entier (et entamant des négociations ardues), les membres de la Société convainquirent les directeurs de la fabrique LOMO et M. Vladimir Poutine (Maire adjoint de Saint-Pétersbourg à l’époque !) de recommencer à produire le génial LC-A – assurant à tous les Lomographes affamés à travers le monde qu’ils pourraient se procurer cette merveille argentique russe.

1994 : Toute la production à LOMO PLC est arrêtée, LOMO LC-A inclus en décembre 1994. Alors que seulement 30 employés travaillaient sur le LOMO LC-A, la production de l’appareil fût arrêtée et le département des appareils photo et pellicules fût démantelé.
À ce moment exact, alors que l’avenir de la fabrique LOMO PLC était plus incertain que jamais et qu’environ 15 000 travailleurs étaient forcés de quitter l’entreprise, un groupe de Lomographes arriva à Moscou pour présenter une exposition de leurs clichés.

1995–1997 : Le futur de LOMO LC-A est négocié à Saint-Pétersbourg. À ce moment, LOMO PLC livrait 1000 appareils par mois en Autriche. Cependant, alors que la jeune affaire autrichienne était en floraison et que les Lomographes demandaient de plus en plus d’appareils, le prix de appareil augmentait soudainement de 50% à Saint-Pétersbourg ! Cela était dû à la scission du bloc soviétique, à l’augmentation du prix de l’énergie et au changement du mode de production dans les entreprises russes, passées alors dans le monde capitaliste. Des négociations difficiles ont suivi et les Lomographes se sont retrouvés assis face au maire adjoint de Saint-Pétersbourg - Vladimir Putin - qui a convaincu les responsables de LOMO PLC de recalculer la production de l’appareil et finalement, en 1997, la production du Lomo LC-A a repris.

2005 : En début d'année, la Société Lomographique recevait de tristes nouvelles. La fabrique d’optiques LOMO Optical allait cesser toute production de l’appareil Lomo LC-A. Alors que sa production générale devint plus spécifiée et raffinée, l’entreprise ne pouvait plus soutenir la fabrication de cette niche que représentait le petit (mais précieux) appareil. Tout d’abord, les Lomographes furent accablés par cette nouvelle – mais un plan fût bientôt développé. Nous allions construire un nouveau Lomo, incorporant à la fois les caractéristiques tant appréciées de l’appareil d’origine, et aussi de nouvelles fonctionnalités.

2006–2007 : Le LOMO LC-A+, avec de nouvelles caractéristiques et améliorations par rapport au LOMO LC-A d’origine, est lancé. Il comporte toutes les qualités et caractéristiques de son ancêtre avec en plus des améliorations inspirées directement par les suggestions de la Communauté internationale Lomography. Cette copie d’une copie d’une copie est maintenant presque entièrement construite en Chine.

2009 : Les 25 premières années du LC-A et d'une édition limitée "No Nukes" conçue par la Corée du Sud, furent fêtées dignement avec des projets, des ateliers et toutes sortes d’événements.

2010 : Deux éditions limitées ont été créées - la LC-A+ White et la LC-A+ Gold. Cette année-là également, 10 groupes de passionnés d'argentique du monde entier se sont associés pour participer à la grande LC-A Race - une course des quatre coins du globe jusqu'au siège de Lomography à Vienne, armés uniquement d'un GPS, d'un ordinateur portable et d'un appareil photo LC-A+.

2011–2014 : Tout d'abord, nous avons dévoilé l'appareil photo compact avec l'objectif le plus grand angle au monde, le Lomo LC-Wide, la dernière innovation de la famille LC-A. Il est équipé d'un nouvel objectif Minigon-1 ultra grand-angle de 17 mm. Nous avons ensuite lancé l'appareil photo instantané LC-A+, qui transforme l'emblématique LC-A+ en un appareil photo instantané à succès.

2021 : Nous avons célébré les 15 ans du LC-A+ avec une foule d'activités analogiques et d'offres sur les pellicules. Alors que les autres grands fabricants arrêtent progressivement la production, le LC-A+ est désormais le seul appareil photo argentique 35 mm automatique, toujours produit aujourd'hui. Cet appareil légendaire continue de gagner en stature et en popularité grâce à sa capacité à rendre l'esthétique analogique légendaire que nous connaissons et aimons tous.

Une affaire de famille

La famille Lomo LC-A s'est agrandie avec deux nouveaux superbes appareils : le LC-Wide et le LC-A 120, ainsi qu'une série d'éditions limitées spéciales et de superbes accessoires analogiques.

En savoir plus sur l'histoire du LC-A

La passionnante histoire complète est disponible dans l’énorme LC-A Big Book, une vraie encyclopédie avec des milliers de photos LC-A prises par les Lomographes du monde entier et extraites de l’Archive Lomography Mondiale. Il a fallu deux ans pour le créer, ce qui fait du LC-A Big Book un ensemble complet et jamais publié auparavant, de 25 ans d’histoire du LOMO LC-A. Depuis sa création dans les années 80 à Saint-Pétersbourg, à la lutte pour le maintenir en production, jusqu’à sa renaissance Lomographique en Chine sous le doux nom de LOMO LC-A+

Package Contents

  • Lomo LC-A+ Krab Underwater Housing